Fév
13

Le responsive web design, oui à condition que…

publié le 13 février 2014 dans Design

On entend désormais beaucoup parler de responsive web design et des avantages qu’il procure. Parce qu’il apparait souvent comme la solution parfaite, je voudrais m’attarder ici sur quelques aspects qui relativisent son attrait mais qu’il est plus raisonnable d’avoir en tête. Ces aspects sont moins souvent abordées et toutefois il est important de les considérer.

Avant tout, rappelons que le responsive web design est un terme générique qui définit le moyen de coder une page web afin de rendre celle-ci adaptée dans sa présentation à n’importe quel type d’écran et terminaux : ordinateur fixe, portable, tablette, mobile, télé connectée. C’est une technique efficace qui répond à l’usage massif des téléphones mobiles et des tablettes notamment. Les entreprises doivent donc désormais intégrer cette nouvelle donne dans leur stratégie d’acquisition de trafic.

 

responsive-web-design-0214

 

L’ avantage pour les entreprises du responsive web design est d’abord la réduction de coûts. Développer un seul site au lieu de plusieurs pour les ordinateurs fixes, les tablettes, les smartphones, voire une application mobile, est évidemment beaucoup moins onéreux. La maintenance technique et éditoriale est également beaucoup plus facile avec un seul site.

Toutefois,  on peut émettre certaines réserves quant à cette technique sur d’autres plans.

Des problèmes ergonomiques apparaissent tout d’abord que le code informatique ne peut pas toujours résoudre. La largeur de la page est un challenge pour la publication d’un même contenu s’il celle-ci s’opère sur des appareil fixes ou sur des mobiles. Une page sur mobile impose un format étroit auquel le responsive design répond pas toujours pleinement.

Surtout parce qu’elle permet justement la même publication sur les ordinateurs fixes ou mobiles, elle n’est pas conçue pour les besoins spécifiques de l’usager en mobilité.

Le type d’information recherchée par un usager n’est souvent pas le même s’il se trouve derrière son écran d’ordinateur fixe ou en déplacement avec son mobile.

Si on prend l’exemple d’une visite dans un musée, un usager à son domicile peut préparer derrière son écran fixe sa visite en recherchant des informations larges sur l’art, l’histoire ou les techniques qui l’intéressent. L’usager en mobilité aura probablement davantage besoin d’informations pratiques, concises et rapidement accessibles tels les heures d’ouverture du musée, le chemin d’accès ou l’état du trafic automobile.

Autre exemple, pour des raisons de concentration et de sécurité, un usager préfèrera effectuer ses transactions financières sur un ordinateur fixe ou portable. Pour rééquilibrer cette tendance et proposer un service équivalent, le contenu sur mobile devra alors être développée sur une application dédiée avec une interface particulière.

Enfin dernière réserve, l’argument énonçant que le responsive design bénéficie d’un meilleur référencement ne s’avère plus pertinent. Auparavant, il était en effet plus facile pour le robot de Google d’avoir une seule URL de site à indexer. A présent, Google peut consolider une URL depuis toutes les versions fixes et mobiles ce qui réduit le bénéfice d’une seule plateforme et d’une URL unique. On peut ajouter sur le terrain du référencement que la recherche des mots-clefs par l’usager n’est pas la même selon la plateforme. On rejoint ici le cas du comportement différent d’un usager selon qu’il utilise un fixe ou un portable. Les recherches sont d’un autre ordre sur un mobile par rapport à celles effectuées sur un fixe. Et sur ce point, il sera plus efficace d’optimiser chaque site avec des mots-clefs différents en fonction du contexte de recherche de l’usager.

Pour conclure, recourir systématiquement au responsive web design serait une erreur. On peut considérer que cette technique reste appropriée pour des sites éditoriaux comme les blogs ou les journeaux. Il le sera moins pour des sites nécessitant des transactions telles les boutiques en ligne. Le responsive web design est donc davantage un compromis à effectuer entre les besoins des usagers, les coûts et la maintenance. Dans certaines situations, le développement de plateformes séparées pour ordinateurs fixes, smartphones et tablettes sera plus souhaitable. Car l’expérience utilisateur est la priorité dans ce qui doit motiver le choix.


13 ans d'expérience webmarketing à Paris, 5 ans aux Etats-Unis et à Londres, me voici de retour dans ma dynamique et magnifique ville natale, Bordeaux. A bientôt en français ou en anglais !

We would love to hear your comments